Rechercher
  • The Wood Trickster

Le magicien escroc était en manque de reconnaissance...et d'argent.

Pour rester dans la continuité de l'escroquerie racontée hier, je tenais à vous parler de ce magicien "Steve Davis" qui s'est retrouvé à devenir escroc.


C’était le 15 février 2010. Il poussait la porte d’un café-restaurant de Vizille. Le type portait beau. Son accent et son nom sentaient bon l’Amérique triomphante et « ses mains étaient manucurées » d’après la patronne de l’établissement. Steve Davis débarquait en Isère. Magicien planté entre Las Vegas et Aix-les-Bains, par la mécanique de sa Porsche capricieuse, il expliquait chercher un garage. Mais le bel étranger n’était pas pressé. Il prenait même le temps de tomber une mousse et de sortir un jeu de cartes pour parler de son métier… Et de sa combine qui permettrait de couler le casino et de devenir riche. Pour un millier d’euros, le “truc” serait dévoilé au joueur avide de gain.

Sauf qu’une fois arrivé devant le casino d’Uriage, et après avoir empoché ses 1 000 euros, Steve Davis, prétextant devoir laisser entrer sa victime dans l’établissement de jeu devant lui pour ne pas attirer l’attention du service d’ordre, se volatilisait…

Quelques semaines plus tard, un homme était interpellé en état d’ivresse au volant d’une voiture. Sans aucun accent américain, il reconnaissait l’escroquerie commise à Vizille. Ainsi qu’une dizaine d’autres commises dans tout le pays.


Un an de prison ferme


Cet homme de 49 ans, vêtu d’un jean et d’une chemise blanche au revers de manches assortis au gris de ses chaussures, devait répondre de ces faits et des plus de 18 000 euros de préjudice. « J’avais un don pour les cartes et des besoins idiots », a expliqué, entre deux larmes, cet Istréen qui prétend, aujourd’hui, vivre de ses spectacles de magie. « C’était très bien monté, je m’inventais une vie », a ajouté le quadragénaire, ancien para ayant combattu au Liban au début des années 80 avant d’engager une “carrière” judiciaire aujourd’hui chargée de 17 condamnations. « Je n’avais personne, j’avais besoin d’être aimé, j’avais besoin de briller », a poursuivi cet homme « à la personnalité complexe », selon Me Rimlinger, qui représentait une des victimes.

Un homme dont le représentant du ministère public a relevé « deux mérites à reconnaître : il n’a pas cherché à éluder sa responsabilité et il a fait preuve d’un talent de persuasion indéniable ». Un talent mis au service d’escroqueries pour lesquelles il a requis, à l’encontre du prévenu, une peine de 24 mois d’emprisonnement, dont 12 mois assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve pendant deux ans.

« Il n’a jamais cherché à minimiser son rôle », a rappelé Me Langlois, qui défendait le quadragénaire. Un homme qui, pour son avocate, « cherche désormais à vivre une vie simple, sans avoir à reconstruire un univers de mensonge ». « Il cherche à vivre de son art », a ajouté Me Langlois, en échos aux propos de son client qui, quelques instants plus tôt, avait affirmé « avoir fait rêver 500 personnes samedi dernier » lors d’un spectacle de magie.

Reconnu coupable d’abus de confiance, “Steve Davis”/Joël a été condamné à deux ans de prison, dont un an assorti du sursis avec mise à l’épreuve.



On remarquera ici que l'escroquerie aura été "improvisée" elle ne correspond pas à une arnaque connue du monde des arnaqueurs.


Il est vrai que cela peut être tentant pour un magicien. En effet, combien de fois entant que magicien avons nous entendu : "waooo vous êtes tellement fort que j'imagine que vous êtes interdit de casino". En entendant cette phrase qui n'y verrait pas la porte ouverte pour délester le naïf de quelques euros.

L'on remarque que l'arnaque ici est assez efficace, dommage qu'elle soit du type "hit and run" c'est à dire qu'une fois les sous délestés il faut partir vite...

Peut-être q'une petite modification dans le scénario de celle-ci permettrait d'être un peu plus serein, de prendre un peu plus sans avoir besoin de partir en courant....Je laisse votre créativité y penser...:).




266 vues0 commentaire