Rechercher
  • The Wood Trickster

Le "wash-wash" part 2/3 : "J'en avais déjà entendu parler mais je n'ai pas fait le lien..."

Suite à la première partie, vous avez compris l'arnaque du "wash-wash". Cette deuxième partie est consacrée à une variation dans le scénario de l'arnaque. C'est ce changement de baratin qui fait tomber un patron de bar-tabac, qui pourtant avait déjà entendu parler de l'arnaque aux billets noircis.

Celui-ci est, je trouve, assez subtil : l’escroc explique qu’il est en possession de billets de banque saisis par les douanes d’un autre pays car ils provenaient d’un trafic.

Les billets ont été tamponnés par les douanes du pays en question. L'arnaqueur présente alors un billet où est apposé, apparement, un tampon des douanes du Cameroun en l'occurrence… Il fait la même opération de nettoyage et fait alors « apparaitre » un vrai billet. Celui-ci est même donné à la victime pour qu’il puisse l’encaisser en banque, afin de vérifier que cela ne pose aucun problème.

Ici, l'escroc a besoin littéralement de faux billets, pas forcement de qualité supérieure mais juste assez bien faits pour berner l'oeil, et appose dessus un tampon de douane. Après sa manoeuvre, le billet semble nettoyé du sigle, mais il s'agit en réalité d'un vrai billet qui a été échangé pendant l'opération de lavage...


Evidemment, l'escroc prend soin de faire attention aux détails : ce sont les petits détails qui servent de "convincers" indirects. Par exemple, la victime confie :" Il me disait être en lien avec des agents des douanes qui sortaient des pièces à conviction dans certaines affaires. Ils avaient de grands sacs remplis de scellés judiciaires dans lesquels étaient les billets... Je n'ai pas vraiment douté, j'ai trouvé ça plausible et c'est vrai que j'ai cru y voir une opportunité... Je le regrette."


Lorsque la police l'informe que cette arnaque est fréquente et qu'elle existe sous différents scénarii, l'intéressé avoue un peu honteusement qu'il avait déjà entendu parler d'une arnaque aux billets noircis : " J'en avais déjà entendu parler, mais je n'ai pas du tout fait le lien. C'était il y a deux ans quand des stagiaires du commissariat de quartier étaient venus déposer des prospectus de prévention dans mon établissement dont un sur les arnaques. Je l'avais parcouru sans me douter que deux ans plus tard, je tomberais dans un truc pareil."


Le Wood Trickster a retrouvé le document en question et vous le partage. En effet, il est fait mention de cette arnaque :





Nous pourrions parler encore longtemps de cette arnaque qui, malheureusement, sévit encore tous les jours, en évoquant d’autres scénarii et façons de faire, mais cela serait trop long et encore une fois, le Wood Trickster ne cherche pas à faire naître des vocations…

En revanche, je vous propose un exercice de créativité, je vais vous confier ce que certains escrocs de haut vol arrivent à faire en poussant cette arnaque un peu plus loin… En effet, au lieu de s’enfuir rapidement après avoir berné leur victime, comme le font 99% de ceux pratiquant cette arnaque, certains arrivent à la pigeonner une seconde fois, avec une approche diabolique. Je vous donnerai l'astuce demain. D'ici là, je vous invite à réfléchir à comment cela pourrait être possible.


N'hésitez pas à commenter et à donner votre avis! Vous aurez la réponse demain!


115 vues0 commentaire